Visite dans les archives – Arles

L’artothèque d’Arles et les artistes locaux

Entrée de la médiathèque d’Arles ©ARP 2023

Si la ville d’Arles est connue pour ses Rencontres de la photographie, elle l’est moins pour son artothèque. Pourtant, une galerie de prêt d’œuvres a bel et bien pris place au sein de la médiathèque de la ville, dans le centre historique. C’est dans les anciens bâtiments de l’Hôtel Dieu que la médiathèque et l’artothèque, sont inaugurées en 1989. Aujourd’hui, cela fait une dizaine d’années que l’ancienne galerie de prêt est en sommeil. M. Venture, conservateur en chef de la médiathèque, nous a ouvert les portes des réserves de son établissement. Nous avons ainsi pu accéder à aux archives de l’artothèque, qui côtoient des œuvres signées par Erró, Jean-Pierre Pincemin, Nancy Wilson et tant d’autres.

Œuvres de l’artothèque d’Arles ©ARP 2023

Lors de son ouverture au public en février 1989, la galerie de prêt d’œuvres dispose d’une collection de 150 œuvres (lettre d’Hélène Cavalier à Antoine Lemaire, 30 novembre 1994, carton « Lemoine Arto », dossier « Divers courriers renseignements coopération »). En 1994, elle en compte 319 (lettre d’Hélène Cavalier à Antoine Lemaire, ibid.). Toutefois, le rythme des acquisitions ralentit au cours des années puisque l’artothèque rassemble 350 œuvres en 1998 (lettre d’Antoine Lemaire, 12 février 1998, carton « Lemoine Arto », dossier « Divers courriers renseignements coopération »).

Médiathèque d’ArlesArchives de l’artothèque d’Arles – Carton Lemoine Arto 2 – Fonds local – S. D. ©ARP 2023

Ces œuvres sont, pour la plupart, réalisées par des artistes que l’on retrouve fréquemment dans les autres artothèques françaises, comme Robert Combas, Valerio Adami, Pierre Alechinsky, mais on découvre également des peintres ou des photographes résidant dans la région d’Arles. Dix-neuf artistes sont ainsi réuni·es dans le « fonds local » de l’artothèque (document « Fonds local », sans date, carton « Lemoine Arto 2 »). Il s’agit notamment de Mark Alsterlind, de Mehdi Moutashar, de Lucien Clergue, d’Agnès Sabino ou encore de Christian Gattinoni. La dénomination « locale » de ce fonds renvoie ainsi au lieu de résidence et/ou de travail de ces peintres et photographes plutôt qu’à leur réputation qui, pour certains, dépasse la région arlésienne. Cette volonté de mettre en avant des acteur·rices locaux de la création artistique est de nouveau affichée lors de l’exposition « Provence Prestige » organisée par l’artothèque en 1995 (carton « Lemoine Arto », dossier « Provence prestige », 1995). Du 4 au 27 novembre, 23 œuvres d’artistes issu·es ou résident·es du Pays d’Arles sont accrochées dans les locaux de la médiathèque. Ces estampes, peintures et photographies font partie de la collection de l’artothèque et peuvent donc, une fois l’exposition clôturée, être empruntées. Parmi les exposant·es, notons les noms de Barbara Winko, de Christian Gattinoni, de Martine Bergoin, d’Ange Manganelli, de Lucien Clergue, de Jean-Jacques Ceccarelli, etc., c’est-à-dire des artistes reconnu·es internationalement et d’autres jouissant d’une moins grande notoriété.

Médiathèque d’ArlesArchives de l’artothèque d’Arles – Carton Arto – Étiquette volante – S. D. ©ARP 2023

Si cette exposition met en lumière une partie de la collection de l’artothèque, elle met également en évidence le rôle que souhaiterait jouer une telle structure dans le développement de la création artistique sur le territoire français et dans sa visibilité. Cette visite dans les archives nous a permis de mieux comprendre comment une artothèque tente de constituer une collection d’œuvres qui mêle à la fois des artistes jouissant d’une renommée nationale voire internationale et des artistes au rayonnement essentiellement régional.



Citer ce billet
gwennriou (2024, 17 janvier). Visite dans les archives – Arles. Les artothèques publiques et leurs collections (1982-2022) . Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vm7e

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.