Visite dans les archives – Caen

Les Archives de la ville de Caen et de Caen la mer – Dossiers déposés par la Direction de la culture de la ville de Caen – La création de l’artothèque de Caen

Les documents d’archives présentés aujourd’hui ont été retrouvés dans trois cartons ( Direction de la culture 33W2 (1) Artothèque, Boite 203 et Boite 204) conservés par les archives de la ville de Caen et de Caen la mer. Ils contiennent un ensemble de pièces hétérogènes déposées par la Direction de la culture de la ville de Caen, dont quelques-unes datées de 1985 et 1986 qui rendent compte des circonstances à l’origine de la création de l’artothèque de Caen.

AM de la ville de Caen et Caen la mer, Direction de la culture 33W2(1) Artothèque – Projet d’ouverture d’une artothèque à Caen dans le cadre de la convention Arts Plastiques – Compte rendu de la réunion du 5 mars 1985 – ©ARP 2023

Le premier document sélectionné est un compte-rendu d’une réunion organisée, le 5 mars 1985, entre Chantal Rivière, maire adjoint chargé des Affaires culturelles, Vincent Valère, conseiller artistique du ministère de la Culture, François-Xavier Hauville, directeur du Service municipal des Affaires culturelles et son adjoint, Philippe Houssin, Alain Tapié, Conservateur au musée des Beaux-Arts, Mademoiselle Coves, administrateur au Théâtre municipal et Alain Chevalier, graphiste au Théâtre, afin de “préparer la création d’une Artothèque implantée à Caen et dont la réalisation s’inscrit dans le cadre de la convention Arts Plastiques entre la ville de Caen et le Ministère de la Culture”. Ce document présente les personnalités à l’origine du projet réunies pour discuter de “la nature et la finalité, [du] mode de fonctionnement et [du] choix du lieu d’implantation” de la future artothèque, et pour fixer les éléments nécessaires à la signature de la convention de développement culturel avec le ministère de la Culture afin que la ville de Caen obtienne les crédits du département de la décentralisation artistique affectés aux artothèques.

AM de la ville de Caen et Caen la mer, Direction de la culture 33W2(1) Artothèque – Lettre de Chantal Rivière adressée à Patrice Cotensin, le 25 novembre 1985 – ©ARP 2023

À la suite de cette rencontre, les discussions préliminaires se poursuivent avec Patrice Cotensin que Chantal Rivière associe au projet et auquel elle confie, ainsi qu’en témoigne une lettre qu’elle lui adresse le 25 novembre 1985, “une mission d’étude” afin d’officialiser sa participation. Dans cette lettre, elle lui signifie ses attentes et sa connaissance du dossier en lui exposant les grandes lignes à faire figurer dans son “esquisse” comme la prise en compte d’une politique d’exposition de la création vivante et d’une politique d’acquisition d’oeuvres pour que l’artothèque soit “le Centre d’une vie culturelle régionale au niveau des Arts plastiques”.

Le 2 janvier 1986, Patrice Cotensin lui remet son étude. Sur quatre pages, il développe un projet, introduit par un préambule, dans lequel il exprime le souhait de “concevoir [à l’artothèque] une politique des arts plastiques […], en étroite entente avec ce qui se fera au Musée des Beaux-Arts” et dans les institutions culturelles de Caen. Il établit ensuite des catégories : objet et objectifs, lieux, personnel, comité d’achat, modalités du prêt, statut, budget – dans lesquelles il fait part de ses idées et des éléments nécessaires à la création de l’artothèque.

AM de la ville de Caen et Caen la mer, Direction de la culture Boîte 203 – Lettre de Patrice Cotensin adressée à Chantal Rivière, le 2 janvier 1986 – ©ARP 2023

Il préconise notamment de l’implanter dans le Théâtre municipal, de “constituer une collection vivante d’oeuvres contemporaines de qualité (essentiellement de multiples – estampes, photos-)”, et de “susciter chez les artistes contemporains habitant la région le désir de travailler le multiple”. Il décrit ensuite les missions à entreprendre, recommande le recrutement de plusieurs personnes sans néanmoins se positionner, ni en tant que futur directeur, ni vis-à-vis de la composition du comité d’acquisition, du statut “juridico-administratif” ou du budget à allouer à l’artothèque. Cette “esquisse”, proposée par Patrice Cotensin, avec les suggestions de Chantal Rivière, fixe ainsi, dès janvier 1986, le projet de création de l’artothèque de Caen tel qu’il est validé le 13 mai 1986 par le ministère de la Culture.

AM de la ville de Caen et Caen la mer, Direction de la culture Boîte 204 – Facture adressée par la direction des Journaux Officiels, à Mme Rivière C, Artothèque de Caen, 05/03/1987 au motif des frai forfaitaire pour la création d’une association déclarée le 27 janvier 1987 – ©ARP 2023

Immédiatement, la ville confie à Patrice Cotensin, secondé par Claire Tangy et Sylvain Briet, la direction de l’artothèque qui ouvre au public en septembre 1986 dans le Théâtre municipal. Toutefois, ce n’est que le 27 janvier 1987 que l’artothèque acquiert officiellement son statut, à la suite de la déclaration, effectuée en préfecture par Chantal Rivière, en sa qualité de trésorière, de la création de l’Association de l’artothèque de Caen qui en assure la gestion et en fixe les missions à savoir : “prêter […], aux particuliers et aux collectivités, des estampes et photographies contemporaines appartenant notamment à la ville de Caen; organiser des expositions d’art contemporain et favoriser la création artistique”.

AM de la ville de Caen et Caen la mer, Direction de la culture Boîte 203 – Première des quatre pages du Bilan d’activités rédigé par Patrice Cotensin et envoyé à la ville de Caen, le 16 juin 1987 – ©ARP 2023

Le 16 juin 1987, Patrice Cotensin remet son premier bilan d’activités à la ville de Caen. Les actions réalisées montrent qu’après seulement huit mois d’existence, l’artothèque s’inscrit déjà parmi les institutions culturelles des arts-plastiques de la ville. Elle répond en effet à l’ensemble du “cahier des charges” qui lui a été fixé, avec à la fois une politique d’acquisition d’oeuvres multiples, effectuée auprès de nombreux interlocuteurs nationaux – l’Atelier Alma à Lyon, Prisunic, la galerie Biren etc. – une programmation culturelle variée qui compte plusieurs expositions comme celles consacrées à Olivier Debré, Henri Cartier-Bresson et à L’atelier URDLA, et enfin, des actions de soutien à la création par l’édition d’estampes. Pour cette première saison, elles ont été produites avec quatre artistes, Robert Maggiani, Jean-Gérard Gwezenneg, Philippe Ségéral, Nicolas Alquin, et contribuent à enrichir, comme Patrice Cotensin l’écrit à la ville, ” la collection de l’artothèque”.

Pour consulter les archives de la ville de Caen et de Caen la mer se rendre sur le site http://Archives de la Ville de Caen et de Caen la mer _ Caen.fr



Citer ce billet
Juliette Lavie (2023, 8 décembre). Visite dans les archives – Caen. Les artothèques publiques et leurs collections (1982-2022) . Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/cz4q

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.